SALON DU BOURGET du 19 au 25 juin 2017  
 
Le Rallye Toulouse Saint Louis sera représenté au salon du Bourget aux côtés du Breguet 14 sur un stand commun.
Un grand merci à Sébastien Poncin, président de l'association Breguet 14, qui nous fait l'honneur de nous accueillir.
 
     
   
 
 
 
   
     
   
  VIDÉO DE PRÉSENTATION DU RALLYE TOULOUSE SAINT-LOUIS  
     
 
 

En octobre 1983, André Sabas créait le rallye aérien “Toulouse - Tarfaya - Saint-Louis”, sur le trajet historique de Toulouse à Saint-Louis du Sénégal, rallye placé sous le haut patronnage de S.A. le Prince Héritier du Maroc et bénéficiant du soutien actif de la Région Midi-Pyrénées et des Municipalités de Toulouse, Balma et Blagnac.

En 1996, son fondateur a passé la main à Eugène Bellet.

Depuis 2010, c’est Jean Jacques Galy qui a repris les commandes.

Les pilotes suivent en VFR, le trajet de l’Aéropostale, qui succède aux Lignes Aériennes Latécoère.

Grande classique aérienne, cette compétition est ainsi devenue, avec plus de 10 000 km de trajet, le plus grand rallye aérien régulier du monde.

 
     
     
 
1983 - André Sabas
et S.A. le Roi du Maroc
Eugène Bellet Jean Jacques Galy 2010 - Le F-POST à Tarfaya 2016 - Atterrissage à Tarfaya 2016 - Tarfaya - Cap Juby
 
 
 
     
 

Pendant la première guerre mondiale, l'industriel toulousain Pierre Georges Latécoère fut amené à s'intéresser à l'aviation car il reçut une commande de 1000 avions Salmson. Bien qu'il fut spécialisé dans la fabrication des wagons de chemin de fer, il accepta sans hésiter et mena à bien cette tâche après avoir recruté, entre autres, l'ingénieur Emile Dewoitine qui fera parler de lui plus tard.

A la fin du conflit, Latécoère, centralien visionnaire, conçut l'idée d'utiliser de façon pacifique les avions militaires devenus disponibles en établissant une Ligne aérienne (le terme était nouveau) de transport de courrier de Toulouse, siège de son activité industrielle, à Santiago du Chili, à 13000 km de là, en passant par la côte orientale de l'Espagne, la côte occidentale de l'Afrique, l'océan Atlantique, la côte orientale de l'Amérique du sud jusqu'à Buenos Aires puis en traversant d'est en ouest le continent américain et en franchissant enfin la Cordillère des Andes.

L'ambition du projet était hors de proportion avec les moyens matériels de l'époque mais il ne manquait pas d'audace et prononça cette phrase devenue célèbre:" J'ai refait tous les calculs, les spécialistes sont d'accord; notre projet est irréalisable. Il ne nous reste qu'une chose à faire, le réaliser."

Après avoir obtenu une aide de l'état, il recruta plusieurs "as" de la grande guerre, notamment Didier Daurat, et s’assura de l'aide de son ami Beppo de Massimi pour mettre en œuvre son projet.

Dès le 25 décembre 1918, pour marquer les esprits, il se rendit de Toulouse à Barcelone à bord d'un Salmson piloté par Cornemont. Ce n'était qu'un début mais il prouvait ainsi que l'avion convenait pour concrétiser son idée.

Plusieurs vols d'exploration entre Toulouse, Rabat et Casablanca furent réalisés et il fallut obtenir de l'Espagne l'autorisation de survoler son territoire ; le 1er septembre 1919, la Ligne Toulouse-Rabat était inaugurée par Didier Daurat.

Ce n'était que la première étape. En dépit des difficultés de tous ordres, Latécoère fit prospecter le tronçon désertique entre Agadir et Saint Louis du Sénégal par une équipe menée par le Capitaine Roig et, dès 1925, la Ligne fonctionnait de Toulouse à Dakar.

Un peu plus tard, le Capitaine Roig reprenait du service pour défricher, avec l'aide du pilote Vachet, le tronçon américain, entre Natal et Buenos Aires.

Le survol de l'Atlantique n'étant pas encore réalisable par voie aérienne par manque d'autonomie des avions, le transport du courrier entre Dakar et Natal se faisait par bateau.

Puis l'avion était de nouveau utilisé en Amérique du sud en survolant les côtes brésiliennes, d'Uruguay et d'Argentine.

Enfin, le dernier obstacle, mais non le moindre, se dressait entre Mendoza et Santiago du Chili: il s'agissait de la redoutable Cordillère des Andes qu'il fallut traverser en utilisant les courants ascendants car le plafond opérationnel des avions était inférieur à l'altitude des cols à franchir.

Grâce au courage et à l'opiniâtreté des dirigeants, des pilotes, des mécaniciens, des compagnons, l'œuvre imaginée à l'issue de la Grande Guerre de 14-18 par P G Latécoère put enfin s'accomplir entièrement par voie aérienne de Toulouse à Santiago du Chili 12 ans plus tard, en mai 1930 lorsque Mermoz, Dabry et Gimié effectuèrent la 1ère traversée commerciale de l'Atlantique sud à bord de l'hydravion Laté 28 Comte de la Vaux.

Cette immense aventure du 20ème siècle donna la possibilité à des hommes d'exception de réaliser d'innombrables exploits. C'est grâce à l'un d'entre eux, Antoine de Saint Exupéry, que cette histoire fut portée à la connaissance du public à travers ses célèbres écrits: Courrier Sud, Vol de nuit, Terre des Hommes.

Ainsi les noms de Mermoz, Guillaumet, Reine, Lécrivain furent sortis de l'anonymat pour raconter cette fabuleuse histoire.

Malheureusement, comme on peut s'en douter, cela ne se fit pas sans drames et 120 personnes perdirent la vie sur cette Ligne entre 1918 et 1933.

Dès 1927, rencontrant des difficultés de tous ordres, Latécoère avait cédé la Ligne à un industriel Français vivant en Amérique du Sud, Marcel Bouilloux-Laffont qui lui donna alors le nom resté dans les mémoires: l'Aéropostale.

Hélas, des problèmes financiers insurmontables vinrent à bout de cette magnifique entreprise et le 1er mars 1931, l'Aéropostale est mise en liquidation en partie à cause de la crise mondiale du 21 octobre 1929, mais aussi en raison du refus de la politique française d'aider l'Aéropostale. Marcel Bouilloux-Lafont, tentant de sauver l'œuvre entreprise, mit toutes ses ressources dans la balance, y compris sa fortune personnelle mais ce ne fut pas suffisant. Les actifs de la société furent repris par l’état français et intégrés à la compagnie nationale Air France en 1933.

Marcel Bouilloux Lafont mourrut ruiné à Rio de Janeiro le 2 février 1944.

 
         
     
 
Lignes Latécoère Lignes Aéropostale Rallye Toulouse Saint-Louis 90 ans plus tard... la même image
 
   
 
 
   
   
       
  RALLYE TOULOUSE SAINT-LOUIS - AIR AVENTURES ©1983/2017 S'INSCRIRE / RÈGLEMENT GÉNÉRAL / NOUS CONTACTER