french french
Rejoignez-nous sur Facebook Accéder à Youtube PDF
 
     
   
 
 
  french English
Rejoignez-nous sur Facebook Accéder à Youtube PDF
 
     
 
     
 
   
8 et 9 mars 2019  
     
Le 8 mars 1919, Pierre Georges Latécoère décollait du terrain de Montaudran à bord d’un Salmson 2A2 piloté par Lemaitre. Son objectif était de rencontrer le résident Général de France au Maroc, Lyautey, afin de lui démontrer la faisabilité de son projet de transport de courrier par avion de France au Maroc.

Ils se posèrent à Barcelone pour avitailler puis à Alicante pour passer la nuit.

Le lendemain, 9 mars, ils redécollaient à l’aube pour rejoindre Malaga puis Rabat et, enfin, Casablanca.

Latécoère amenait avec lui le journal Le Temps du 7 mars et un bouquet de violettes de Toulouse pour l’épouse de Lyautey.

Il reviendra avec un contrat et une subvention des postes Chérifiennes.
Photo @Fondation Latécoère
 
Le 8 mars 2019, exactement 100 après, un avion décollera de Toulouse Lasbordes pour effectuer le même périple. L’opération projetée est financée conjointement par la mairie de Saint Laurent de la Salanque, où se situait une base d’essai de Latécoère pour ses hydravions, l’Envol des Pionniers récemment inauguré à Montaudran et le Rallye Toulouse Saint Louis, sur les traces des pionniers de l’Aéropostale.

Des rencontres avec les autorités sont prévues à Perpignan, Barcelone, Alicante, Malaga et Casablanca.

A bord de cet avion, le Cessna 182 F-GBTS, un animateur de l’Envol des pionniers joindra le centre de Montaudran au cours des vols et des escales pour partager ses impressions avec les visiteurs de l’Envol.

Il y aura également Jean Claude Nivet, historien de la Ligne qui réalisera un reportage évoquant cet évènement.

Thierry Sentous, Cédric Lemaitre et Jean Jacques Galy seront aussi présents. 2 avions participeront également à cet événement, un PA28 de Malaga venu pour célébrer l’événement et le DR400 Boutique Aéro, F-GLVA.
 
 
 
 
   
 
Nous sommes au début de l’année 1919, il y a 100 ans.

La grande Guerre n’est terminée que depuis 1 mois et demi et la France compte douloureusement ses morts, tout en reprenant ses esprits. Les survivants sont rentrés chez eux ; ils ont sans doute bien du mal à effacer de leur mémoire les horreurs qu’ils viennent de vivre.

Mais la vie reprend le dessus et beaucoup de projets germent dans les esprits les plus fertiles.
 
Parmi eux, un industriel visionnaire et pressé, PG Latécoère. Son projet à lui n’est rien moins que d’établir une ligne aérienne entre Toulouse et Buenos Aires. En septembre 1918, il dépose son dossier auprès du sous-secrétaire d’état à l’Aéronautique, Monsieur Dumesnil. Cette idée semble bien sûr utopique mais reçoit un accueil poli. Latécoère lui-même est sceptique lorsqu’il prononce cette phrase devenue célèbre : « J’ai fait tous les calculs. Ils confirment l’opinion des spécialistes : notre idée est irréalisable ; il ne reste qu’une chose à faire, la réaliser. »

Le 25 décembre 1918, piloté par Cornemont, il réalise un vol de Toulouse à Barcelone, plantant ainsi le premier jalon de son entreprise.

Puis il apprend que le Gouverneur Général du protectorat Marocain, le général Lyautey, s’intéresse à son projet de Ligne et décide donc de s’entretenir directement avec lui. Latécoère veut battre le fer tant qu’il est chaud et décolle le 3 mars 1919 sur un Salmson piloté par Junquet tandis que Massimi le suit sur un 2ème avion piloté par Lemaître. Echec total : l’avion de Pierre Georges est endommagé lors d’un atterrissage de fortune an niveau du delta de l’Ebre et celui de Beppo de Massimi est brisé à Alicante sur un terrain mal préparé ; il s’en tire avec quelques ecchymoses. Comble de malchance, la voiture qui les transporte blesse gravement un piéton Espagnol.

Furieux, Latécoère ne se décourage pas. Il ne perd pas de temps, et, le 8 mars 1919, avec Lemaître, il repart pour Rabat. Le soir même, il est à Alicante. Le 9 mars, décollage à 6h30 pour Malaga où il effectue une courte escale, puis repart direction Rabat, puis Casablanca où il se pose à 16h15. En diplomate avisé, Latécoère remet au Général Lyautey un exemplaire du journal Le Temps du 7 mars et à son épouse, un bouquet de violettes Toulousaines encore fraîches. Voici ce qu’on appellerait aujourd’hui un grand coup de com. Le résultat est immédiat : Lyautey souhaite être le premier à apporter son soutien au projet et il obtient du Directeur Général des Postes Chérifiennes, Monsieur Walter, une convention dotée d’une subvention annuelle de 1 000 000 de Francs.

Trois jours plus tard, le Salmson remet cap au nord et Latécoère se rend à Paris pour remettre une lettre du général Lyautey au Ministre des Affaires Etrangères et rencontrer le directeur des Postes et Télégraphes auquel il présente le contrat signé à Casa.

L’affaire se présente bien. Mais il reste à obtenir les autorisations d’exploitation sur le territoire Espagnol dans le délai de 100 jours qui lui avait été accordé pour débuter la liaison aérienne. Le 28 août, la convention entérinée par un décret royal arrive enfin et rend possible l’inauguration de la Ligne.

Celle-ci a lieu le 1er septembre 1919. C’est Didier Daurat qui eut l’honneur de réaliser cette première liaison postale entre Toulouse et Rabat sur 2 jours avec escales à Barcelone, Alicante et Malaga. Le temps était splendide mais chacun savait bien que les difficultés ne tarderaient pas à surgir quand il faudrait assurer le Ligne par tous les temps, hiver comme été, à horaires fixes.

Voici donc les deux évènements majeurs qui ont eu lieu en 1919 et dont nous ne manquerons pas de fêter le centenaire en cette année 2019, à l’occasion du 37ème Rallye Toulouse Saint Louis du Sénégal qui se déroulera du 21 septembre au 4 octobre.
 
Cette image provient d'une collection de la Bibliothèque de l'école polytechnique de Zurich et a été publiée sur Wikimédia Commons
dans le cadre d'une coopération avec Wikimedia CH - Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50747510
 
     
     
         
  Retour  
     
   
         
  INFORMATION LÉGALE
LE CALENDRIER ET LES ÉTAPES NE SONT PAS CONTRACTUELS. JUSQU'À LA DATE DU DÉPART. ILS SONT SUSCEPTIBLES
DE MODIFICATIONS EN FONCTION DES CONTRAINTES ÉVENTUELLES, TECHNIQUES, ADMINISTRATIVES OU AUTRES.
 
RALLYE TOULOUSE SAINT-LOUIS ©1983-2018